Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  reduire txt
Les enjeux

Contenu

 

Objectifs France et UE

 
 

Economie verte et équitable : objectifs de la France et de l’Union européenne

partager sur facebook partager sur twitter
16 juin 2011

Sur le thème de l’économie verte et équitable, les objectifs pour Rio de l’Union européenne, partagés par la France, sont centrés sur l’élaboration d’une « Feuille de route des Nations unies pour une économie verte », accompagnée d’un ensemble d’outils et de bonnes pratiques destinés à mettre ce concept en action. La France soutient et co-construit cet objectif au fil du processus préparatoire, en développant plus particulièrement certains éléments, comme la nécessité de s’appuyer sur un nouveau jeu d’indicateurs prenant en compte les recommandations de la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi.

Le libellé exact tel que défini par la résolution de décembre 2009 de l’ONU est « économie verte dans le cadre du développement durable et de l’éradication de la pauvreté », que nous résumons ici en « économie verte et équitable ».
A ce jour, l’Union européenne (UE) et ses États membres proposent les résultats suivants sur le thème de l’économie verte et équitable :

  • un engagement mondial et une compréhension commune de l’économie verte et équitable,
  • une feuille de route de l’ONU pour une économie verte, qui clarifie les étapes nécessaires aux niveaux national et international,
  • une boîte à outils ou guide des meilleures pratiques en terme d’actions, instruments, études de cas et politiques, qui transforment les concepts liés à l’économie verte et équitable en actions.

Pour l’UE, la feuille de route de l’ONU pour une économie verte serait le principal résultat de la conférence sur ce thème de l’économie verte et équitable, décrivant une trajectoire « verte » qui transforme l’économie et soutienne le développement durable et l’éradication de la pauvreté.

Elle préciserait et impulserait les étapes nécessaires aux niveaux national et international afin d’éliminer les obstacles à la mise en œuvre d’une économie verte et équitable. Elle inclurait l’identification des actions, des acteurs, des objectifs (volontaires) et instruments, ainsi qu’un mécanisme de suivi, mais surtout un cadre commun d’action. Elle devrait inclure un calendrier ambitieux mais en même temps réaliste pour sa mise en œuvre.

© Laurent Mignaux - MEDDTL La boîte à outils associée, ou guide des meilleures pratiques, recenserait les actions, instruments et politiques qui peuvent être mis en œuvre afin de rendre l’économie plus durable. C’est un vaste ensemble de mesures pouvant être mises en place à différents niveaux, par les pouvoirs publics, les entreprises du secteur privé, les collectivités et d’autres organisations. Des recommandations pour certains secteurs spécifiques pourraient également être précisées dans cette partie.

Toutefois, il convient de noter que les outils dépendent beaucoup des circonstances : les capacités institutionnelles, le défi environnemental prioritaire du pays, les implications sociales, l’acceptation politique, le niveau de développement, les préférences culturelles, etc.

En appui à ce schéma, la France propose de développer un jeu d’indicateurs pour aller au-delà du PIB et qui suive les recommandations de la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi (voir rubrique « indicateurs »).

Pour en savoir plus :

 

Pied de page

Site mis à jour le 30 juillet 2012
Plan du siteMentions légalesContactsFlux RSS